Prière à Saint Jean Chrysostome

(S. Justin Popovic)

Ô toi le plus éloquent de tous les hommes, toi l’Orant de Dieu, saint père Jean Chrysostome, voici qu’avec nos prières balbutiantes nous nous approchons de toi. Ne nous rejette pas, car dans chacun de nos balbutiements, voici tout notre coeur, tous nos soupirs, tous nos cris ! Nous te prions, ô très grand Saint : descends avec compassion depuis les hauteurs supra célestes jusque dans notre bassesse empoisonnée et guéris-nous de toute maladie de l’âme, afin que nous servions, d’une âme qui a recouvré la santé, ton Seigneur et le Nôtre. Guéris-nous de toute maladie du corps, si c’est pour notre salut, afin que nous puissions nous adonner à l’ascèse d’une âme saine dans un corps sain et lutter avec ton aide très grande pour le salut de nos âmes, lutter pour la résurrection de notre conscience d’entre les morts, lutter pour la transfiguration de notre coeur ami du péché, lutter pour la déification de notre volonté démonisée, afin que notre volonté, guidée par toi, ne veuille et ne désire que ce qui est du Christ, ce qui est évangélique, ce qui est céleste, ce qui est éternel.
Ô très merveilleux Saint de Dieu, tes saintes reliques sont loin de nous, mais, par ton amour pour Lui, tu es tout entier à côté du Seigneur Christ et, par ton amour pour les hommes, tout entier à côté de nous ; aussi nous te prions de tout notre coeur : par ton amour, descends vers nous et, de la flamme de ton amour pour le Christ, embrase nos âmes afin qu’elles brûlent éternellement de l’amour pour le Christ, dans les deux mondes, pour qu’elles brûlent mais jamais ne se consument; et donne-nous ton saint amour pour les hommes, afin que nous nous aimions les uns les autres et toute la création, sur la terre et sous le ciel, uniquement par le saint amour. Saint Evangéliste à la bouche d’or, cinquième Evangéliste, nous te prions et te supplions : par ton saint Evangile guide-nous, dirige nos âmes, fait nous sortir sur le chemin qui, par la Vérité éternelle, mène à la Vie éternelle. Notre intellect, malade et rendu malade, embrumé et obscurci par les pensées impures et mauvaises, par les passions amies des péchés, guéris-le avec miséricorde et transfigure-le en l’intellect du Christ, comme tu as toi-même déjà transfiguré ton intellect au cours de ta vie terrestre, par ta sainte ascèse, en l’esprit du Christ – c’est pourquoi tu nous as expliqué les merveilleux mystères du Christ semés et répandus sur toute la Divine création, visible et invisible.

Ô toi qui a désiré le Christ, toi qui es puissant dans le Christ, ô notre père Chrysostome, durant des siècles, par tes saints livres et tes saintes prières, tu as ressuscité d’entre les morts des âmes innombrables – ressuscite aussi nos âmes, par tes saints enseignements et tes saintes prières ! Car guidés et dirigés par toi, nous serons capables de vaincre toute mort, qu’elle pousse de l’amour pour le péché caché profondément en nous ou bien qu’elle nous attaque depuis le monde extérieur. Nous le savons, oui, nous le savons, ô Guide spirituel très saint et céleste, tu es plus fort que toute mort ! Nous te prions, fais-nous vainqueur de toute mort, nous ayant d’abord fait vainqueur de tout péché et de toute passion, car les péchés et les passions sont les seules causes, les seuls précurseurs, les seuls porteurs, les seuls auteurs de toutes les morts spirituelles; c’est pourquoi, toi, que nous le voulions ou non, extermine-les en nous, et ainsi assure en nous la victoire sur toute mort, afin que nous puissions déjà en ce monde vivre dans la joie pascale du Seigneur ressuscité qui de toi se déverse avec abondance sur tous ceux qui de tout leur coeur invoquent ton aide.
Ô très miséricordieux et toujours très victorieux père Chrysostome, aie pitié de moi : descends du ciel dans les abîmes de mon âme, dans les repères de bêtes fauves cachés dans mon âme. Car chaque passion est une bête féroce et mon âme est pleine de bêtes spirituelles. Ô, s’il te plait, descends parmi mes lions sauvages et fais-en des agneaux. Ô, s’il te plait, descends parmi mes loups sanguinaires, dévoreurs des âmes, et transforme-les en brebis. Hâte-toi, viens à mon aide, car mes fauves enragés, les passions toujours affamées de mon âme, sont prêtes à me dévorer!
Ô, Evangéliste insurpassable à la bouche d’or, ô Chrysostome, évangélise-moi, le très pécheur : par tes évangiles [porteurs de la lumière] tri-solaire, descend dans mes glaciers, fait les fondre et réchauffe-moi de la chaleur céleste. Ma paresse – voilà mon premier glacier: en elle est gelé tout ce qui attire vers Dieu, vers le ciel; je te prie, descends en lui, réchauffe-moi tout entier et élève-moi vers le ciel, vers le Seigneur ! Mon oisiveté – voici mon second glacier, ô mon très saint père et père spirituel sage en Dieu; descends en elle, car toutes les pensées se sont gelées, tous les sentiments et moi, dans l’insouciance et le désoeuvrement je meurs sur la glace, privé de soleil.

Je t’en prie, par les rayons de ton zèle, entre dans le glacier de mon âme et réchauffe-moi pour la foi, la prière, l’amour, le jeûne, le zèle, la vérité et pour toute vertu. Entre, et fais fondre les glaciers de mon âme par le feu de ta foi, de ton amour et de ta compassion. Et ainsi, élève-moi toujours plus haut vers le ciel, vers ton merveilleux Seigneur et le mien ! Car, même si par mes péchés je me suis grandement éloigné du Seigneur, même si le diable m’entraine à travers le désert de mes désirs fous, je crois néanmoins que le Seigneur Très Bon exaucera les saintes prières, pour moi pécheur, de Son bien-aimé qui Lui a été agréable, qu’Il me rendra, par Sa miséricorde thaumaturge, au ciel, à Lui-même, à Son royaume céleste. Car même si souvent je suis tombé, je ne suis pas déchu du Seigneur : car je me tiens à Lui, ne fut-ce que d’un soupir, d’une larme, d’un cri.

Ô très miséricordieux père Chrysostome, aie pitié de moi, le très pécheur : reçois-moi pour les siècles dans tes saintes prières !

Pardonne-moi et aide-moi, le très pécheur ! Relève-moi qui suis tombé et ruiné ! Guéris mon âme de toutes les passions ! Guéris mon intellect de toutes les maladies ! Guéris ma volonté de toutes les faiblesses ! Garde-moi par tes saintes prières comme par une armure de feu, afin qu’aucune passion ne me fasse tomber dans la mort spirituelle ! Affermis mon esprit dans ton souvenir du Christ! Affermis mon coeur dans ton sentiment du Christ! Rends-moi impassible, moi qui suis plein de toute passion, à l’aide des saintes vertus ! Rends-moi digne de sentir par toi, de penser par toi, de vouloir par toi, d’agir par toi, de croire par toi, d’aimer par toi, de vivre par toi, d’être immortel par toi ! Par ton amour du Christ, donne moi l’amour du Christ! Donne moi l’humilité et la patience! Prie en moi, pour moi et à ma place, transfigure-moi pour le salut, pour être christifié, déifié ! Christifie-moi qui suis démonisé !

Rends-moi miséricordieux, moi qui suis insensible et sans compassion ! Donne-moi toutes les vertus, à moi qui suis corrompu! Gouverne toujours mon coeur ! Guide toujours mon âme ! Guide toujours ma volonté ! Guide toujours ma conscience !

Conduis toujours mes pensées ! Dirige toujours mes sentiments ! Conduis toujours ma vie, et dans ce monde et dans le monde à venir! Afin que moi aussi, le très pécheur, je puisse avec toi, père Chrysostome aimé dans le Christ, célébrer sans cesse notre merveilleux et irremplaçable Seigneur et Sauveur Jésus Christ, à qui appartiennent toute gloire, honneur et adoration, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen ! Amen ! Amen !

Composé par le saint archimandrite Justin Popovic, en la fête de saint Jean Chrysostome, en 1960, au monastère de Celije, près de Valejo (Serbie)

Αρέσει σε %d bloggers: