Message patriarcal de 2012 tῇ Eortῇ indiktion

No de protocole 718

† BARTHOLOMAIOS
PAR LA GRÂCE DE DIEU ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE,
NOUVELLE ROME, ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE,
QUE LA GRÂCE ET LA PAIX DE NOTRE SEIGNEUR, DIEU ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST, AUTEUR ET GARDIEN DE LA CRÉATION, SOIENT AVEC LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE.

Frères et enfants bien-aimés en le Seigneur, Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Le Patriarcat Œcuménique

COMMUNIQUÉ

Le Patriarcat Œcuménique exprime sa plus vive inquiétude face à la recrudescence de violence se propageant aujourd’hui à travers le monde.  De l’Amérique à l’Afrique, en passant par l’Europe et l’Asie, tous les continents sont confrontés à des phénomènes d’intolérance qui non seulement fragilisent la paix mondiale, mais qui sont autant de négations de la dignité humaine. Meurtres racistes, génocides, nettoyages ethniques, antisémitisme, destructions de lieux de culte, etc. constituent des actes barbares qu’il convient de dénoncer haut et fort, en particulier lorsqu’ils se couvrent du voile de la religion pour s’en justifier. Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Courte homélie du Père Placide Deseille à propos de la fête de la Nativité du Seigneur.

(Liminaire de la «Lettre aux amis des Monastères Saint Antoine & Protection de la Mère de Dieu», année 2009)

Le premier janvier est le début de l’année civile. Mais c’est le premier septembre qui marque le début de l’année chrétienne. Je dis bien : de l’année chrétienne, car ce premier septembre n’est pas simplement le commencement de l’année liturgique. Ou plutôt, c’est parce qu’avec lui commence l’année liturgique qu’il est le début de l’année chrétienne. En effet, la liturgie et tout le cycle liturgique ne sont pas seulement un aspect de notre vie chrétienne, mais c’est ce cycle liturgique qui doit structurer toute notre vie spirituelle, toute notre vie de chrétien. Il en est la source principale. Ne nous disons jamais : « Oh, cette année, je n’irai pas à l’église pour la Nativité de la Mère de Dieu, ou pour l’Exaltation de la Croix, ou pour la Sainte Rencontre ; j’ai autre chose à faire. » Ce serait rater un degré de cette échelle au sommet de laquelle le Christ nous attend, ce serait brûler une étape importante de notre transformation en Christ. Si, chaque année, nous parcourons ainsi toute la vie terrestre du Seigneur, — bientôt le mystère de sa naissance, puis la Théophanie de son baptême, sa retraite de quarante jours au désert, — notre Carême, — sa Passion, sa Résurrection, l’envoi du Saint-Esprit au jour de la Pentecôte et l’immense floraison de sainteté qui en a résulté pour l’ Église, — c’est pour que nous en vivions toujours plus profondément, toujours avec une intelligence renouvelée, pour que toujours nous en percevions davantage, au fond de notre cœur, la saveur merveilleuse. Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Homélie du Père Placide Deseille, à propos de la vie du chrétien aujourd’hui

au Monastère Saint-Antoine-le-Grand, en la fête de Tous les Saints de France, le dimanche 13 juin 2010

 

Nous célébrons aujourd’hui, toujours dans le rayonnement de la fête de la Pentecôte, tous les saints de France. C’est une fête qui nous remplit de joie, et en même temps a comme un arrière-goût, dirai-je, d’amertume, lorsqu’on voit quelle est la situation actuelle de la France.

Pendant un millénaire, la France a été en pleine communion, en pleine union avec tout le reste du monde chrétien. Et à cette époque, la France a été un réservoir extraordinaire de sainteté, en particulier pendant les trois siècles de l’époque mérovingienne, époque où la France gravitait encore autour de Constantinople, comme tous ces autres états européens qui faisaient partie de ce qu’on a appelé « le Commonwealth byzantin ».

Oui, pendant cette époque, la France a été un réservoir extraordinaire de saints, si l’on peut ainsi s’exprimer. C’est au point que l’on a qualifié le régime politique de l’époque mérovingienne d’« hagiocratie », c’est-à-dire de gouvernement des saints. Certes, tous les rois mérovingiens n’ont pas été exemplaires dans leur vie personnelle, dans leur vie privée, mais nombre d’entre eux s’entouraient de saints, qu’ils prenaient comme ministres et conseillers.

C’est une époque où les saints étaient partout présents en France, si l’on peut dire. Et le peuple en était tellement conscient qu’un peu plus tard, au cours de l’époque carolingienne, les gens, paraît-il, se posaient cette question : « Pourquoi n’y a-t-il plus de saints ? Pourquoi, alors qu’il y avait tellement de saints dans les siècles précédents, y en a-t-il si peu maintenant ? » Il y en avait tout de même, il y en eut encore pendant des siècles, sans aucun doute. Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Αναρτήθηκε στις En Français. Leave a Comment »

Père Antonios Alevisopoulos: Expériences spirituelles

L’homme peut avoir le sentiment de la présence de la grâce divine dans sa vie, c’est-à-dire qu’il peut avoir des expériences spirituelles. L’Ecriture Sainte, toutefois, recommande aux fidèles: «Bien-aimés, ne croyez pas dans tous les esprits, mais éprouvez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu». Elle souligne en outre que plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde et elle montre de plus, des moyens pour pouvoir juger et discerner les esprits de vérité de l’esprit d’erreur, c’est-à-dire l’authentique expérience de l’expérience de contrefaçon (I Jean 4, 1-6).

Ancore…

Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Destruction d’une chapelle orthodoxe dans la partie nord (occupée) de Chypre

La chapelle orthodoxe Sainte-Thècle, veille de deux siècles, située dans le village de Vokolida, dans la partie nord (occupée par l’armée turque depuis 1974) de Chypre, a été détruite le 2 mai. La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) a non seulement exprimé sa préoccupation, mais a également invité les autorités locales chypriotes turques à reconstruire l’édifice. Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Αναρτήθηκε στις En Français. Ετικέτες: , , , , , . Leave a Comment »

Un miracle extraordinaire de Notre Dame et la force de prière du staretz Joseph de Vatopaidi

J’ai rencontré le staretz Joseph pendant l’été 1982 au Saint Monastère de Koutloumousiou, quand il y demeurait à l’époque. Je dois ma première visite à la Sainte Montagne à mon ami Haralambos, et je l’en remercie. Depuis lors, une relation paternelle d’amour, s’est développée entre nous et le staretz.

Je voyais le staretz Joseph à chaque fois que je me rendais en visite à la Sainte Montagne, ainsi que chaque fois qu’il venait à Athènes. Il nous offrait soutien spirituel et consolation…

Encore…

Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »