Le Père Serge Chévitch (1903-1987), un Starets Russe en Île de France. Biographie (3)

Le novice Georges (le futur Père Grégoire) Krug

À la banque, son travail n’était pas très accaparant et lui laissait beaucoup de temps libre. Il l’occupait alors à lire, à relire et à recopier des œuvres des Pères de l’Église. Il appréciait particulièrement les Apophtegmes des Pères du désert et l’Échelle de saint Jean Climaque qu’il recopia entièrement.

Menant de plus en plus une vie de prière et cherchant à mettre en application les enseignements des Pères dont il se nourrissait quotidiennement, Cyrille se sentit attiré par la vie monastique. Empêché de s’y engager immédiatement (il devait subvenir aux besoins matériels de sa famille et de deux servantes âgées), il menait cependant autant que possible la vie d’un moine « dans la ville ». En 1938, il confia son projet de devenir moine au Starets Silouane. Ce dernier lui donna sa bénédiction dans la dernière lettre qu’il écrivit, concluant celle-ci par un conseil qui allait se révéler prophétique : « Va et dis le plus possible aux gens : «Faites pénitence !» ». Écrite peu de jours avant la mort du Starets, elle fut trouvée sur sa table de travail par le Père Sophrony qui se chargea de la poster. Alors que Cyrille se disposait à se retirer au Mont-Athos, la guerre éclata. Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »

Le Père Serge Chévitch (1903-1987), un Starets Russe en Île de France. Biographie (2)

Léonide Ouspensky

A la fin de l’année 1924, Cyrille s’engagea dans le mouvement des « Jeunes Russes » (Mladoross) qui venait d’être créé. Dirigée par Alexandre Kasem-Beg, cette organisation politique, qui avait son siège à Paris, était la plus importante et la plus active de l’émigration. De caractère nationaliste — l’une de ses devises était : « Ni Blanc ni Rouge, Russe » — et empreinte d’idéaux religieux, elle militait pour une restauration, en Russie, d’une monarchie démocratique. À partir de 1933, Cyrille fut le trésorier du mouvement jusqu’à l’extinction de celui-ci en 1939.

Le mouvement fonda plusieurs revues dans lesquelles Cyrille écrivit un certain nombre d’articles concernant, pour la plupart, la situation de l’Église en Russie, et affirmant en particulier la nécessité pour celle-ci, comme condition de sa survie, d’être totalement désengagée politiquement. Ancore Διαβάστε τη συνέχεια του άρθρου »